Au revoir 2022

Je vois passer toutes sortes de rétrospectives sur les réseaux sociaux et je me dis qu’il faudrait également que je m’y mette.

J’y suis allée de cette publication bilan la semaine dernière, mais je sens que je dois aller au fond des choses. Je cherche des images percutantes, des anecdotes, des mots-phares, des citations… mais rien de bref et concis ne vient.


L’année 2022 a commencé brusquement avec le virus de la COVID dans notre maison. Ce qui a fait le plus mal, c’est l’isolement de toute la famille. De plus, les températures glaciales nous empêchaient d’aller nous amuser à l’extérieur. Nous avons vécu l’école à la maison avec l’aîné, tout ça entrecoupé de séances de télétravail ici et là.

Toutes les restrictions sanitaires ont contribué à me choisir une tâche à l’école primaire. Ainsi, pour tous les mercredis, j’étais une enseignante dans une classe multiniveaux de 5-6e année et ma tâche était l’enseignement des sciences et d’ECR (éthique et culture religieuse).

En février, j’ai eu le privilège d’accompagner la naissance de ma filleule. Une douce incursion au milieu de la nuit dans la pénombre, une naissance incroyablement rapide qui m’a fait vivre beaucoup d’émotions. Un début très exigeant avec l’allaitement m’a rappelé combien le soutien est précieux pour les nouveaux parents.

Au début du printemps, j’ai accompagné la naissance d’une petite fleur. Née à 37 semaines par induction, j’ai l’impression qu’on a tiré sur sa tige afin de la propulser dans notre monde. La chérie était bien en forme, mais bien chétive. J’ai assisté à la naissance de ce couple dont les références culturelles étaient bien loin du système québécois (maman guatémaltèque et papa français).

En juin, j’ai laissé mes élèves de ma classe voler de leurs propres ailes et nous avons souligné la fin de l’année scolaire avec toutes sortes d’activités. C’est avec beaucoup de gratitude que j’ai fermé ce chapitre, mais également avec des batteries bien déchargées.

Les premiers jours chauds de l’été ont été parsemés de temps de qualité en famille : match de baseball, mini-golf, marché d’Oka et traversier, cueillette de fraises, pourvoirie à Ste-Émélie-de-l’Énergie. Par contre, le premier jour de mes vacances en juillet, en allant offrir un doux baiser à ma fille dans son petit lit, mon genou a décidé de briser. Lire ici : désinsertion du ménisque externe et arthrose sévère. Ouch!

Le 23 août, j’ai été opérée après avoir passé cinq semaines en béquille. J’ai préparé cette période de convalescence comme on se prépare à la naissance d’un bébé. J’ai commandé des petits plats cuisinés, j’ai planifié faire garder les enfants lors de l’intervention et j’ai nommé mes besoins à mon partenaire. J’ai pu consommer une cuisine restauratrice comme des boissons chaudes réconfortantes à répétitions, du ghee, des soupes et des bouillons.

À la rentrée scolaire de septembre, le moral des troupes est à plat. Je sens que je suis un fardeau pour mes proches, mon conjoint met les bouchées doubles pour répondre aux besoins de la famille et même les enfants verbalisent qu’ils sont tannés. Ma promenade quotidienne en chaise roulante n’a plus l’attrait qu’elle avait! Les sorties sont restreintes pour tous.

En octobre, je revis! Je recommence à marcher tranquillement et à conduire. J’ai été le témoin privilégié de la naissance d’un petit coco en accompagnant un couple à l’hôpital Cité de la Santé. C’est la première fois que j’y remettais les pieds depuis la naissance de mon garçon en 2015. Un premier bébé tant attendu qui a mis plusieurs heures à venir au monde. J’y ai vu une maman forte et calme ainsi qu’un papa qui veille patiemment sur sa conjointe.

De plus, j’ai commencé ma formation de base avec Doula Pleine lune. C’était le morceau que je recherchais. J’y ai découvert une belle grande famille et surtout, j’ai défini ma posture de doula si chère à mes yeux. Cette sororité est précieuse et contribuera certainement à mes prochains accompagnements.

En décembre, j’ai aménagé mon horaire de manière à libérer au maximum la dernière semaine avant les fêtes. Quelle idée géniale quand j’ai été forcé de visiter les urgences les 23 et 24 décembre avec ma plus jeune pour une otite sévère.

En cuisinant pour la première fois le traditionnel ragoût de pattes de cochon de ma grand-mère, j’ai écouté le balado L’Académie de voyage Bruno Blanchet. Un passage m’a littéralement bouleversée et j’ai envie de vous le présenter. Pour écouter l’épisode entier, c’est ici.

L’auteur-compositeur-interprète Martin Léon se trouve au Laos chez un habitant d’un petit village. Il est en pleine conversation quand quelqu’un vient cogner à sa porte. Ils interrompent leur conversation quelques instants. Le visiteur et l’habitant chuchotent. Puis, l’habitant lui pointe son jardin à l’arrière de la cour. Martin questionne à savoir si l’inconnu est un cousin ou un ami. Il répond simplement que c’est un voisin qui avait besoin de soutien. Il raconte que dans sa culture, celui qui souffre, celui qui vit une situation difficile a l’habitude d’aller offrir son aide à son prochain. Ainsi, l’habitant qui le reçoit lui suggère d’aller dans le jardin pour travailler la terre. Tout bonnement sans questionner, sans essayer de trouver une solution.

C’est dans ce mindset que l’année tire à sa fin pour moi. Reste plus qu’à avertir mes voisins. Haha. Pourquoi ne pas voir la souffrance de l’un comme un moyen de connecter à l’autre? Je vous laisse avec cette réflexion.

À l’année prochaine


En janvier dernier, j’avais pigé la carte ESPACE comme mot-phare de 2022.

Tenir l’espace.

Tenir l’espace des femmes qui enfantent.

Tenir l’espace des familles.

Tenir l’espace de mon propre corps qui me parle.

Offrir de l’espace pour vivre mes émotions.

Saisir l’espace pour refaire mes batteries.

Prendre conscience de l’espace qui m’apaise.


À vous tous, merci pour votre confiance en 2022 :

Moment Sacré, Passion Maternité, Nourri-Source Laurentides, Maternité Ô Naturel, ExcelGym Zodiak, Marie-Pier Deschênes, Advaya Yoga, 4 célébrations.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s